Vente immobilière : savoir fixer le juste prix

La tarification des biens immobiliers ne doit rien au hasard. Il y a différents critères à prendre en compte pour fixer le prix de vente d’une maison ou d’un appartement. Un prix juste doit pouvoir être un compromis entre les attentes du vendeur et celles des potentiels acheteurs.

S’appuyer sur des critères objectifs pour fixer le juste prix d’un bien

La surface au sol

L’une des principales caractéristiques à prendre en compte lorsqu’on cherche à établir le prix de vente d’une maison ou d’un appartement est la surface au sol. Il faut donc mesurer la surface habitable en fonction de la loi Carrez .

Une fois la taille du logement fixée, il suffit de la multiplier avec le prix du mètre-carré en vigueur dans votre quartier. Cela vous donnera une première estimation immobilière.

Le nombre de pièces

Le nombre de pièces a lui aussi un impact sur le prix de vente que vous souhaitez fixer. En fonction de leur taille et de leur disposition cela peut faire baisser le prix. C’est par exemple le cas pour les chambres en enfilade ou bien quand les pièces à vivre sont trop exigüe par rapport à des pièces de passage.

L’état du logement

Lorsque vous démarrez une vente immobilière, la qualité structurelle du logement a aussi son importance. Un bien dans lequel les futurs propriétaires devront engager des travaux importants en raison d’un mauvais entretien risque de faire baisser le prix de vente. Les acquéreurs souhaiteront en effet intégrer le coût des travaux de réhabilitation dans leur budget. Une habitation en bon état n’aura pas cet inconvénient.

La consommation d’énergie

Face à l’augmentation continue du prix de l’énergie, les performances énergétiques du logement sont rentrées dans les critères des acheteurs et ils s’intéressent de plus en plus aux diagnostics. Un logement avec un faible DPE engendrera d’importantes factures de chauffage durant l’hiver et impliquera des travaux d’isolation.

Ainsi, lorsqu’un bien est classé en G ou en F, le prix de vente s’en ressent et peut subir une décote de près de 15-20%. Au contraire, un bien classé A ou B permettra à ses propriétaires de vendre légèrement plus cher.

L’exposition et la luminosité

Un logement doté d’une belle luminosité naturelle est un avantage reconnu par la plupart des acheteurs. On remarque donc que les biens immobiliers baignés dans la lumière grâce à une exposition plein sud peuvent profiter d’une surcote de 10% alors que les biens similaires exposés nord sont subissent eux une décote de 10%.

La vue et le vis-à-vis

La vue que le bien offre sur l’extérieur peut également jouer un rôle sur le prix de vente. Une vue dégagée sur un monument ou un panorama fera grimper le prix. Au contraire, une vue sur une zone industrielle, un cimetière … entrainera une perte de valeur.

De plus, si le logement bénéficie d’un espace extérieur (un jardin pour une maison ou un balcon/terrasse pour un appartement), la présence ou non d’un vis-à-vis avec les voisins peut faire varier le prix de 5 à 10%.

Ne pas faire reposer le prix du bien sur des éléments personnels

Pour les propriétaires, le bien à vendre à bien entendu une valeur sentimentale. Ils y ont vu grandir leurs enfants, ont partagé des moments de joies avec leurs proches …. Cependant, tous ces événements de la vie ne peuvent pas influencer la mise à prix.

De même, il arrive que certains vendeurs fixent le prix de vente de leur bien en fonction de leurs futurs besoins financiers. Bien sûr l’enveloppe récoltée après la vente pourra servir à l’achat du nouveau bien. Mais si la nouvelle acquisition a une valeur supérieure à l’actuelle, il ne faut pas pour autant surévaluer le prix du bien en vente.

Comparer le prix de vente à des biens similaires à proximité

Pour ne pas faire d’impair et être sûr d’avoir fixé le prix le plus juste, il peut être intéressant de comparer le prix de votre bien avec les tarifs des biens comparables qui se sont vendus dans votre zone ces derniers temps. Pour un bien équivalent, combien les acheteurs ont déboursé ? Quel est le prix moyen de vente dans votre quartier ?

Si vous êtes dans la même fourchette tarifaire et que vous avez fait en sorte de mettre votre logement en valeur, les visites seront au rendez-vous ! La vente de votre bien ne saurait tarder.

Le risque quand le prix de vente est mal fixé

Un bien immobilier avec un prix de vente trop élevé par rapport aux prestations promises n’engendrera que peu de visites. Sans visiteurs, pas d’offre d’achat. La vente immobilière peut alors vite se retrouver dans une impasse. On parle alors de bien « grillé ».

Dans ce cas de figure, une seule solution pour regagner en visibilité sur le marché immobilier local : proposer une baisse de prix significative et attendre de nouvelles demandes de visites.

Prendre en compte l’expertise de l’agent immobilier

Même si c’est toujours le vendeur qui aura le dernier mot sur le prix de vente de son bien, l’agent immobilier a un devoir de conseil. Ce professionnel a en effet une expérience solide dans son métier et peut donc vous accompagner dans la vente de votre bien : de l’estimation du prix le plus juste, à la mise en vente jusqu’aux visites et à la signature du compromis.

Un projet immobilier à venir ? Pour un achat ou une vente, contactez l’agence immobilière Delafosse & Associée au 02 32 10 35 98